SPORTS NAUTIQUES, PORTS ET MARINAS, ESPACES NATURELS MARITIMES ET PLUS ENCORE
Aires naturelles protégées

Réserve marine de l’île de Tabarca

Costa Blanca
Comunitat Valenciana

Tabarca est la seule île habitée de la région de Valencia et a été la première réserve marine d’Espagne, déclarée en 1986. La diversité de ses paysages marins et le fait qu’elle soit l’un des rares exemples actuels d’architecture militaire de la côte espagnole est le cadre idéal pour les passionnés de navigation et d’activités nautiques.

À trois milles marins de Santa Pola et à huit de la ville d’Alicante se situe ce petit archipel formé de l’île de Nueva Tabarca et les îlots de La Cantera, La Galera et La Nao, ainsi que de nombreux écueils (Negre, Roig, Cap del moro, Sabata ou Naveta). D’une forme allongée (1800 mètres de longueur pour une largeur maximale de 400 mètres) et orienté NO-SE, l’archipel offre une ligne de côte découpée, de petites falaises et une plage de sable située dans la zone de l’isthme.

Les eaux de Tabarca sont cristallines, la visibilité pouvant atteindre de 22 à 45 mètres, permettant ainsi que les communautés biologiques soient particulièrement riches et que la zone soit un important secteur d’élevage d’espèces pélagiques. De vastes étendues de Posidonie méditerranéenne entourent le périmètre de Tabarca, à des profondeurs allant de 0 à 30 mètres, ce qui, ajouté à la transparence excellente de l’eau, assure des séances de snorkeling particulièrement spectaculaires.

Le nom de Tabarca nous parle de son origine. Les premiers habitants à coloniser cette île étaient d’origine génoise, sauvés par la couronne espagnole de l’emprise algérienne au cours du dernier tiers du XVIIIº siècle, et dont la provenance remonte à l’île homonyme de Tabarka, face aux côtes de Tunisie. Parallèlement aux habitants, un détachement militaire a été envoyé afin d’assurer la défense de l’île contre les invasions marines. La population s’est accrue jusqu’à atteindre mille habitants au XIXº siècle. Actuellement, la population permanente en hiver est de 50 habitants, multipliée par dix en été. Il est donc recommandé de prévoir une visite de l’île plutôt au printemps ou en automne, afin de pouvoir profiter de son calme magique.

Une fois arrivé à Tabarca, une visite immanquable est celle du petit village de San Pedro y San Pablo, avec sa citadelle fortifiée datant de l’époque de Charles III, déclarée Ensemble Historique et Artistique et Bien d’Intérêt Culture. Dans le bâtiment de l’Almadraba, le musée Nueva Tabarca contribue à divulguer le remarquable patrimoine de l’île, autant naturel que culturel, constitué par des gens qui ont trouvé en la mer leur principale alliée pour survivre.

En vous promenant dans ses rues, vous serez surpris par l’offre gastronomique regorgeant de recettes marines, parmi lesquelles se distingue le populaire « caldero » (ragoût). À l’extérieur de la muraille, dans la zone dénommée Campo, se situe la tour défensive de San José, qui a servi de prison au XIXº siècle et, à l’extrémité Est de l’île se situe le phare.

La réserve marine dispose d’un service de garde-pêche assermenté, qui se charge des missions de surveillance, à l’aide d’embarcations de soutien. En raison de sa condition d’espace naturel protégé, il est primordial, avant de naviguer vers l’île, de consulter les conditions de visites, de mouillage et de débarquement. Si vous ne disposez pas de votre propre embarcation, dans le port voisin de Santa Pola et, en été, dans celui d’Alicante, des vedettes connues sous le nom de « tabarqueras » proposent des traversées régulières vers l’île.

+ Info

 

Reserva Marina Isla de Tabarca

Lieu ouvert